Processus X-Event

En 2005 Annie Vigier et Franck Apertet ont initié en partenariat avec le Centre d’art contemporain de Brétigny, la construction et la diffusion d’une suite de performances dansées – les X-Event. Ces formes font état du lien et du partage d’interrogation entre la danse et les arts plastiques.
























<

> calendrier

> projets

> contact

> presse







Après la création du spectacle X-Event 1, Annie Vigier et Franck Apertet élaborent un ensemble de performances rassemblées sous le générique X-Event 2. Ces formes incarnées, construites en cellules autonomes et exploitées en tant qu’objets, entrent ici en relation avec un espace, un cadre, un rapport d’exposition qui n’est pas celui du spectacle vivant. Ces créations font état d’une recherche en direction d’autres cadres et lieux d’exhibition, orientant l’implication des conventions et des formats vers une identité neuve. Les X-Event 2 sont définis d’après des protocoles gestuels et s’inscrivent dans une durée et un mode de réception du public propre à chaque lieu et à chaque circonstance. Les conventions de diffusions ainsi révélées réactivent la relation physique, spatiale et temporelle entre les danseurs et les spectateurs.

Pour télécharger le dossier X-Event, cliquez >
ici<
 

X-Event 1

Création :

12 et 13 janvier 2005, L’Échangeur, Festival Faits d’hiver, Bagnolet, France
Partenaires spécifiques : CAC Brétigny, CCN Ballet de Lorraine, ADAMI, micadanses, Centre National de la Danse pour le prêt de studio
Conception et réalisation sonore : Nicolas Martz d’après la voix du baryton Victor Torres

X-Event 1 a été créé en 2005 dans le cadre du Festival Faits d’Hiver à Paris. Dans l’espace d’un théâtre reconfiguré par les chorégraphes, une croix blanche surélevée pouvant être comparée à une sculpture minimale est utilisée comme une scène autour de laquelle sont littéralement installés les spectateurs. Cet usage de l’objet scénique marque une différence avec une sculpture minimaliste et montre une convergence avec le courant post minimal qui organise son installation dans une interdépendance du corps avec les coordonnées fonctionnelles et spatiales d’un lieu. Pendant soixante dix minutes cinq interprètes exécutent sept protocoles sur cette croix et expérimentent les trajectoires, les liens et les ruptures, l’isolement ou le regroupement que cette forme primaire conditionne. Les corps au travail poussés à leurs limites produisent des formes involontaires et résiduelles, souffle, sueurs et marques corporelles qui sont exposées au public au même titre que les gestes maîtrisés. L’espace confiné, domiciliaire du théâtre qui organise le spectacle en envers et endroit, est ouvert et déconstruit. L’espace scénique centré en croix est volumineux, il transforme en continuité visuelle et physique la rupture technique et illusionniste du plateau placé frontalement entre le spectacle et ses spectateurs. Le caractère générique des protocoles de X-Event 1 par rapport à l’histoire de la danse et de la post modern danse en particulier, inscrit le travail des chorégraphes dans un projet de prolongement des stratégies déconstructives des années 70 et vers leurs dépassements par une critique actualisée de l’industrie du spectacle, de sa standardisation et du rôle assigné aux spectateurs.

Pierre Bal-Blanc, Directeur du CAC Brétigny
Extrait du catalogue de la Biennale d'art contemporain de Lyon 2007



12 et 13 janvier 2005, L’Échangeur, Bagnolet, France
Photos : Sabrina Mathoux
Courtesy : les gens d'Uterpan


X-Event 2

Avec X-Event 2 créé simultanément à X-Event 1 au Centre d’art contemporain de Brétigny en 2005, Annie Vigier et Franck Apertet déploient leur stratégie sur un nouveau plan en formulant de l’extérieur de son territoire une critique de la normalisation du spectacle vivant. X-Event 1 constitué de sept protocoles est défini par les chorégraphes comme la matrice qui conduit à la création de sept performances rassemblées sous le générique de X-Event 2 : Les courses, Les corps morts, Le goût, La vague, Les Kama Sutra, Les chutes, Salives. Ces formes incarnées, construites en cellules autonomes et exploitées en tant qu’objets, entrent en dualité avec un autre espace organisé, un cadre, un rapport d’exposition qui se démarque de l’espace ordonné du théâtre. L’action des interprètes déterminée par une dépense qui est menée aux limites physiques, se mesure aux coordonnées spécifiques d’un site, à son usage propre. Les déplacements du visiteur et ses points de vue changeants sont en rupture avec le point de vue fixe du public assis en direction de la scène. Le corps du spectateur est mis au travail et se transforme en agent du mouvement. La durée limitée du spectacle est excédée pendant plusieurs heures ou remplacée par le calendrier d’ouverture proposé pendant plusieurs jours, le visiteur est libéré dans le rythme de sa perception et de ces déplacements. L’entreprise des chorégraphes propose en somme comme alternative à la stratégie de la déconstruction, celle de la réversibilité, une tactique qui par l’expérience des contraintes et des limites extrêmes imposées aux contextes et aux interprètes, entraîne irrésistiblement à l’inverse, vers la libération des individualités et la conscience aiguë des lieux.

Pierre Bal-Blanc, Directeur du CAC Brétigny
Extrait du catalogue de la Biennale d'art contemporain de Lyon 2007

Créations :

X-Event 2.7 (d'après le protocole Les Salives) - Biennale d’art contemporain de Lyon 2007, France
Partenaires spécifiques : micadanses, ONDA

X-Event 2.6 (d'après le protocole Le goût) - Biennale d’art contemporain de Lyon 2007, France
Partenaires spécifiques : micadanses, ONDA

X-Event 2.5 (d'après le protocole Les Kama Sutra) - Biennale d’art contemporain de Lyon 2007, France
Partenaires spécifiques : micadanses, ONDA

X-Event 2.4 (d'après le protocole Les courses) - Centre international d’art et du paysage de Vassivière, France, juin 2007

X-Event 2.3 (d'après le protocole Les chutes) -  Domaine départemental de Chamarande, France, juillet 2007

X-Event 2.2 (d'après le protocole Les corps morts) - Centre d’art contemporain-le Parc Saint Léger, Pougues les Eaux, France, mars 2007
Partenaires spécifiques : CAC Brétigny, ADAMI, Centre Chorégraphique National / Malandain Ballet Biarritz

X-Event 2.1 (d'après le protocole La vague) - CAC Brétigny, France, février 2005
Partenaires spécifiques : CAC Brétigny, Centre Chorégraphique National – Ballet de Lorraine, ADAMI, micadanses, Centre National de la Danse pour le prêt de studio

Conception et réalisation sonore : Nicolas Martz d’après la voix du baryton Victor Torres


X-Event 0

Création :

24 janvier 2008, micadanses, Festival Faits d’hiver 2008, Paris, France

X-Event 0 désoriente l’objet spectaculaire et crée une situation d’observation en positionnant la présence du spectateur au centre du processus de représentation. Par un acte délibéré de rétention, la convention de la soirée spectaculaire est maintenue mais le spectacle est absent. Cette stratégie de substitution met en évidence la dimension politique et sociale des formats et des structures qui régissent le spectacle vivant. Dans un théâtre privé de son essentiel, la mise en jeu de la présence et du statut du public ouvre un discours clair sur les postures que l’individu joue dans cette économie humaine, le motif de ses attentes, ainsi que sur la notion de consommation lorsqu’elle s’associe au champ culturel.
X-Event 0 clos l’ensemble d‘une réflexion engagée sur la présence du corps en situation d’exposition. Cette performance exprime et expérimente une prise de recul depuis les observations et les constats que le projet générique X-Event nous a amené à faire tout au long de son parcours transfuge dans les contextes de la danse et des arts plastiques.
Dans le cadre du Festival Faits d’Hiver 2008, X-Event 0 s’est déroulé dans les studios Micadanses Paris, avec le concours et la participation bénévole de 75 figurants de tous âges et provenances. Selon un timing et des indications précises, ces participants activaient et articulaient le déroulement de la performance en s’assimilant au public.


X-Event 1
Activations (sélection) :

Festival Faits d’hiver/Théâtre l’Echangeur, Bagnolet, janvier 2005
Festival Danse à Aix, Aix en Provence, août 2005
Festival Faits d’hiver/Maison de l’Architecture-Couvent des Récollets, Paris, janvier 2006
Théâtre du Saulcy, Metz, mars 2006
5ème Biennale d’art contemporain de Berlin, Kunstwerke Institute, Allemagne, mai 2008
CAC Brétigny/Halle de skate du Val d’Orge, décembre 2008


X-Event 2
Activations (sélection) :

Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, France, juin & novembre 2016
3ème Biennale Industrielle d’Art Contemporain de l’Oural, Ekaterinbourg, Russie, septembre-novembre 2015
RING Festival, Lucca, Italie, septembre 2014
YAY! Gallery & Museum Center, Bakou, Azerbaïdjan, (Présenté par Yarat contemporary art space), mars 2014
Galerie nationale/International Festival MESS, Sarajevo, Bosnie-Herzégovine, juin 2013
Copenhagen Art Festival, Danemark, août 2012
MSU/Musée d'art contemporain de Zagreb, Croatie, exposition L'amour du risque, avril 2012
Musée des Beaux-Arts de Strasbourg, mars 2012
Collection Lambert en Avignon, exposition JE CROIS AUX MIRACLES, mai 2011
Kunsthaus Graz-Museum Joanneum, Autriche, exposition Catch me, Grasping Speed, avril 2010
Musée d’Art Moderne/Muzeum Sztuki Nowoczesnej, Varsovie, Pologne, septembre 2009
Galeria Vermelho/festival Verbo, Sao Paulo, Brésil, juillet 2009
Nam June Paik Art Center, Festival Now Jump! Yongin, Corée, octobre 2008
Bétonsalon/festival Playtime, Paris, septembre 2008
Beursschouwburg/festival On y danse tout en rond, Bruxelles, Belgique, avril 2008
Frac Bourgogne, Dijon, mars 2007 & mars 2008
Musée du Louvre, Paris, février 2008
Tate Modern, Londres, Royaume-Uni, janvier 2008
Biennale d’art contemporain de Lyon 2007, septembre 2007-janvier 2008
Domaine Départemental de Chamarande, juillet 2007
Centre International d’Art et du Paysage de l’île de Vassivière, juin 2007
FRAC Bourgogne, Dijon, mars 2007
Le Parc Saint Léger, Centre d’Art Contemporain, Pougues-les-Eaux, mars 2007
VI festival de performance de Cali, Colombie, mai 2006
CAC Brétigny, février 2005 & avril 2007